La Viadène se situe sur les contreforts ouest de l’Aubrac, entre la Vallée du Lot et les Gorges de la Truyère. Les paysages sont variés et contrastés. D’un côté, vous pourrez admirer le plateau de la Viadène qui culmine entre 700 et 900 mètres et offre de vastes pâturages où l’élevage bovin prédomine. De l’autre côté le paysage se modifie en quelques kilomètres pour donner une vue d’ensemble de plus en plus pittoresque; l’altitude passant rapidement de 600 à 200 mètres.

l’origine

L’origine du mot Viadène reste aujourd’hui encore mystérieuse. De nombreuses théories ont été avancées pour essayer de l’expliquer mais aucune d’entre elles n’a pu être clairement approuvée.
Certains affirment que ce seraient les romains qui auraient utilisé ce nom en premier. Selon eux « via » signifierait voie et « dena » serait employé pour dire qu’il s’agit de la dixième voie. Cette hypothèse est remise en question car les romains donnaient des noms à leurs voies au lieu de les numéroter.

Il se dit aussi que Viadène tirerait son origine de deux mots latins «via asini» qui veut dire «chemin de bêtes de charge». En effet, jadis ânes et mulets étaient nombreux à transporter les marchandises de commerce dans des chemins étroits et escarpés.

Village Saint-Amans-des-Côts
Robert Couderc

Une troisième explication serait une contraction de « via del nalt » qui signifie voie d’en haut. Cela s’explique par le fait qu’auparavant il n’existait aucun chemin reliant Estaing à Entraygues-sur-Truyère. Les voyageurs avaient alors deux possibilités soit de suivre le chemin d’en bas qui longeait le Lot soit le chemin sur le plateau : “lou comin del nalt” (le chemin haut) appelé aussi la “via del nalt” ce qui donne par contraction “Via de na.

 On peut constater que le point commun entre toutes ces hypothèses est que l’origine de ce mot serait la voie. De tout temps la Viadène a été un lieu de passages et d’échanges, cette région était et reste le lien qui uni la vallée du Lot au plateau de l’Aubrac.

localisation

La Viadène comprend principalement six communes : Campouriez, Florentin-La-Capelle, Huparlac, Montézic, Saint-Amans-des-Côts et Saint-Symphorien de Thénières, ainsi que de nombreux sites de visites et des activités variées.

Chargement en cours
Chargement en cours

les principaux sites à voir

Cascade Saut du Chien
B. Colomb – Lozère Sauvage pour PACT Aubrac

le saut du chien

Le site du Saut du Chien est une succession de cascades dans un chaos granitique où coule le petit ruisseau de la Plane. Outre les diverses légendes, le nom de ce lieu privilégié est dû à ce grand rocher que l’on peut voir au pied d’une cascade surmonté d’une pierre en forme de tête de chien.


Deux plateformes ont été aménagées en surplomb, ce qui permet aux promeneurs de découvrir un peu mieux ce décor pittoresque, d’aperçevoir en contrebas la retenue de Couesque sur la Truyère et également sur un piton, de l’autre côté, le village de Valon avec son château datant du XIIè siècle.
Pour y accéder :

  • Randonnée (boucle de 2 heures), balisage jaune, au départ de l’atelier de Bijoux Lyseth Création à Monnès.
  • Sentier botanique au départ du Laux (boucle de 45 min).
  • Promenade (aller-retour de 20 min), depuis « Le Laux ».

Retrouvez les fiches randonnées de ces parcours dans nos bureaux d’informations touristique.

Pic du Castel
André Méravilles

le pic du castel

Lieu où se trouvait un château, propriété et résidence d’été des Comtes de Rodez.

Situé à 755 mètres d’altitude, le Pic du Castel, offre un large panorama sur les Gorges de La Truyère, sur le plateau de l’Aubrac et sur les monts du Cantal. De son sommet il est facile de s’y repérer grâce à la table d’orientation.

Vous pouvez y accéder à pied par le sentier de randonnée, ou en voiture jusqu’au parking situé à proximité.

le promontoire du fajol

Sur le chemin de randonnée du Fajol (Campouriez), un promontoire a été aménagé. Dans un cadre naturel, la vue y est magnifique, on domine la Truyère, les hameaux d’Izagues et d’Izaguette. Pour s’y rendre il faut marcher un peu ! Au départ du village de Campouriez, comptez une trentaine de minutes pour y accéder.

Promontoire du Fajol sur la Truyère
Bes-Bedene
André Méravilles

bes-bédène

Site pittoresque, Bes-Bédène se trouve sur un éperon rocheux granitique enchâssé dans un cirque remarquable façonné au fil des siècles par la rivière Selves et majestueusement dominé par le Puy de Montabès.

Riche d’histoire depuis la fondation de la paroisse au XIème siècle, Bes-Bédène mérite une visite. Après l’église (avec son Retable datant du XVIIIè siècle figurant les mystères du Rosaire), les salles d’exposition (reconstitution d’une salle de classe du milieu du siècle dernier et Espace Charles De Louvrié, ingénieur français auteur du premier brevet décrivant un système de propulsion à réaction), la visite peut se poursuivre par une promenade très agréable jusqu’au pont. Ce dernier, bâti en granit, a été construit antérieurement à 1292 et réparé en 1410. Haut de 13,50 mètres, long de 39,90 mètres, il est à une seule arche, en plein cintre.

Pour les amateurs d’explorations, empruntez le sentier au bout des rochers, il vous mènera jusqu’à la pierre branlante.

le puy de montabès

Le Puy de Montabès ou Puech de Montabès, situé sur la commune de Florentin-La-Capelle, culmine à 774 mètres. Cet ancien oppidum aurait servi de relais à la pénétration romaine, comme le laisse croire les traces historiques retrouvées sur les lieux.

De sa cime vous découvrirez une vue étendue sur l’ensemble de la région avec ses villages typiques, son paysage aux multiples vallons ainsi que l’éperon rocheux de Bes-Bédène. La table d’orientation vous aidera à les situer.

Retable église de Saint-Amans-des-Côts
André Méravilles

le retable de l’église à Saint-Amans-des-Cots

Il a été peint par Ludovicus Gomez et date de 1626. Il représente le Rosaire entouré des mystères, c’est une peinture à l’huile sur bois qui mesure 2m80 x 3m50 environ. Sa particularité est sa grande dimension peu fréquente pour une peinture à l’huile sur bois.

  • À gauche, les 5 mystères joyeux : l’Annonciation, la Visitation, l’Adoration des bergers, la Présentation au temple, Jésus parmi les docteurs.
  • En bas, les 5 mystères douloureux :  le Christ au Mont des Oliviers,  la Flagellation,  le Couronnement d’épines,  le Portement de croix,  la Crucifixion.
  • À droite, les 5 mystères glorieux :  la Résurrection,  l’Ascension, la Pentecôte,  l’Assomption,  le Couronnement de la Vierge.
Chapelle du Rox à Huparlac
André Méravilles

la chapelle du roc

Chapelle dominant le village d’Huparlac, elle repose sur de magnifiques orgues basaltiques. Elle fût achevée en 1868 et est consacrée à la Sainte Vierge. À noter une particularité concernant la charpente : elle est supportée par deux fermes agglomérées et cintrées, un système peu répandu dans notre région et que l’on doit à un architecte français : Philibert Delorme né à Lyon vers 1510 – 1515.

Magnifique vue sur le village et les monts d’Aubrac.

Le Château de Thénières

Situé sur le point culminant de la région, ce château fort était un site idéal pour surveiller les environs. La baronnie de Thénières fut l’une des plus importantes de la région durant plusieurs siècles. En 1210 Jean de Beaumont, seigneur de Thénières, aurait réussi à mobiliser les habitants des alentours et, avec l’aide du Comte de Montfort, aurait délivré successivement Rodez, Laguiole, Mur-de-Barrez et bien d’autres lieux, des Albigeois et Bulgares qui envahissaient cette contrée.
Aujourd’hui deux tables d’orientation permettent d’identifier les lieux de ce vaste panorama :

  • Randonnée possible de deux heures, balisage jaune, au départ du village de Saint Symphorien de Thénières
  • Promenade de 30 minutes (aller-retour) à pied, depuis le hameau de « Saintignac »
André Méravilles

La viadène

Entre étendues verdoyantes du plateau de l’Aubrac et contreforts abruptes vers la vallée du Lot.

les villages

saint-amans-des-cots

Le village est construit sur le plateau de la Viadène, sur les contreforts de l’Aubrac, entre la Vallée du Lot et les Gorges de la Truyère.
Culminant à 730 mètres, le bourg s’est développé autour de l’ancien village bâti près de l’actuelle église. La production hydro-électrique a modifié le climat économique en créant des plans d’eau importants, en favorisant ainsi le développement du tourisme. (implantation de campings, pratique des sports nautiques, de la pêche…)

campouriez

Campouriez est un pays de vallon. Le nom de Campouriez est étroitement associé à la culture de la vigne, ce qui fait déjà ressortir sa singularité au sein du canton de Saint-Amans-des-Côts.
Ce pays de vignobles, au relief vallonneux et aux pentes boisées, est un attrait touristique indéniable, et le village proprement dit est niché au centre d’un triangle formé par les Gorges de la Selves, du Gouzou et de la Truyère.

Florentin La Capelle

Commune ayant son point le plus bas à Leth (240m) et son point le plus haut au Puech de Montabès (774m), ancien oppidum offrant un magnifique panorama, avec sa table d’orientation et son groupe d’arbres visible de très loin.
Le village est situé à flanc de coteau, son château relaté dans de nombreux documents, en ruines à la fin du XVIIIè siècle, a maintenant disparu. Son église Saint-Laurent, datant de la fin du XVè siècle, avec laquelle le château communiquait par un souterrain servant de refuge aux habitants lors des pillages effectués par les Grandes Compagnies qui terrorisaient la région au Moyen-Age.

Huparlac

Huparlac se trouve au centre de la Viadène, carrefour qui unit les cantons de Saint-Amans-des-Côts, Sainte-Geneviève-sur-Argence et Laguiole. Patrie du poète Fromen, le village ne connut son importance qu’à la fin du XVIIIè siècle et surtout dans la seconde moitié du XIXè siècle, avec la création d’axes routiers importants. De ces époques datent de belles demeures, notamment la Maison Noël, type Louis XV dont une partie sert aujourd’hui de mairie. On peut y voir un bel escalier à balustre et moellons de chêne.

montézic

Nous trouvons ici la localité du canton ayant le plus de lettres de noblesse. Au Moyen Age, au pied de son château fort (aujourd’hui détruit), propriété et résidence d’été des Comtes de Rodez, vivait une importante population bénéficiant de larges franchises et qui comprenait notamment une garnison militaire, plusieurs consuls « Ayant droit de porter chaperon », notaires, artisans et commerçants, confortés par l’importance d’un marché hebdomadaire reconnu et de caractère régional.
Longtemps à vocation essentiellement agricole, la commune de Montézic a su maintenir son artisanat local et se diversifier notamment par l’implantation d’une unité de fabrication de couteaux de Laguiole et grâce aux emplois créés par la centrale EDF, centrale hydraulique des plus puissantes au niveau national.

Saint-Symphorien-de-Thénières

La commune est essentiellement à vocation agricole avec une activité touristique assez importante sur Saint-Gervais, grâce au camping 3 étoiles et au plan d’eau de 16 hectares, où l’on peut s’adonner aux activités nautiques.
Parmi les monuments à visiter, on peut citer l’église de Saint-Symphorien-de-Thénières du XIIè siècle, ainsi que celle de Saint-Gervais du XVè siècle.
Pour profiter d’un merveilleux panorama sur les Monts du Cantal et de l’Aubrac, il faut se rendre au point culminant du canton qu’est le site de Thénières, à 943 mètres d’altitude, où se trouvent les vestiges de l’ancien château du XIIè siècle.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu