Il y a plus de fleurs sur l’Aubrac que de mots pour les décrire ! Nous pouvons parler de ses paysages d’estives, de ses prairies, de sa flore exceptionnellement remarquable. On y trouve des espèces emblématiques comme la Gentiane Jaune, le Narcisse, la Jonquille et la Cistre. Ces quelques espèces ne sont qu’une toute petite partie de la grande diversité floristique du plateau. Dans une même prairie, une quarantaine d’espèces végétales différentes peuvent cohabiter. Mille parfums qui font le bonheur des vaches du plateau de l’Aubrac et qui se retrouvent dans nos fromages !

L’Aubrac, un plateau aux mille fleurs

Grande gentiane jaune Aubrac
André Méravilles

L’Aubrac se caractérise par ses paysages multiples : grandes prairies, forêts, plateau et versants escarpés. Cette richesse se retrouve également au niveau de la flore, avec des variétés spécifiques à chaque milieu.

Certains écosystèmes moins connus sont présents sur l’Aubrac et accueillent de nombreuses plantes, toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Les plus rares sont la Fritillaire pintade, la Pulsatille rouge, ou bien la Pédiculaire feuillée. C’est en rentrant au cœur des hêtraies et chênaies, que l’on peut observer le fameux thé d’Aubrac, dont la cueillette est réglementée. Les sols calcaires du versant sud de l’Aubrac proposent une autre famille de fleurs, avec de nombreuses orchidées.

à chaque saison, ses couleurs et ses parfums

Chaque saison peint un nouveau tableau grâce à cette multitude de plantes. Couleurs, parfums, ambiances varient chaque jour.

Lorsque les jours commencent à rallonger, dès février-mars, les sous-bois se couvrent des fleurs blanches ou pourpres de l’Oxalis petite-oseille et du Corydale solide, parmi lesquelles peuvent fleurir quelques Anémones fausse renoncule. Le plateau se teinte de violine grâce aux Pensées sauvages.
Au printemps, dès les mois d’avril-mai, les prairies changent de couleur et jaunissent avec les Jonquilles. Arriveront ensuite les Narcisses des poètes dont les fleurs sont cueillies avec grand soin pour la parfumerie.

Au cœur de l’été fleurissent les grandes plantes des prairies et des ruisseaux : l’Aconit de Nappel et la Reine des Prés sont les plus connues. Notons également la remarquable Ligulaire de Sibérie. Cette plante vivace se trouve dans les tourbières et les marécages situés en altitude. Elle date de l’époque glaciaire. Cette espèce est très rare sur l’Aubrac et en France : sa cueillette est interdite. Toujours lors des chaudes journées d’été, d’autres espèces se développent discrètement dans les tourbières. Elles sont extrêmement délicates et doivent être sauvegardées, comme la Droséra à feuille ronde ou la Canneberge Commune.

La récolte des narcisses

L’Aubrac se transforme en paradis blanc dès le printemps, avec un merveilleux tapis de fleurs blanches : les Narcisses des Poètes. Vous pourrez peut-être apercevoir des agriculteurs avec un outil pouvant ressembler à une large fourchette pour effectuer leur récolte. Son odeur est enivrante, mais le narcisse reste une fleur très délicate. À peine la récolte terminée, c’est pour la distillerie de Peyre-en-Aubrac que partent ces arômes. L’extrait est utilisé par les plus grands parfumeurs.

Pierre Soissons

Les narcisses des poètes

La récolte de cette fleur nécessite un savoir-faire particulier, tout en délicatesse.

Le thé d’Aubrac

Le Thé d’Aubrac (ou Calament à grandes fleurs) est une plante qui pousse dans les sous-bois clairs de hêtres, à une altitude minimum de 1 000 mètres. Le Thé d’Aubrac est une petite plante discrète, dont la fragrance est sécrétée dès que la plante est frôlée. Elle est utilisée en infusion. Elle possède des propriétés apaisantes et elle aide aussi à faciliter la digestion.

La récolte doit être réalisée exclusivement à la main. Les feuilles sont enlevées des tiges, pour pouvoir travailler la plante une fois séchée. Les producteurs locaux proposent des produits dérivés comme des sirops, des infusions, des sablés, du savon, des cosmétiques ou même des glaces.

Thé d'Aubrac

La flore sur l’ensemble du nord Aveyron

À l’ouest du plateau de l’Aubrac, le reste du territoire propose une tout autre composition paysagère. Cette différence est marquée par de grands arbres. On y trouve des chênes, des hêtres, des tilleuls. Les versants sont peuplés de fougères, de landes et de bruyères. Les paysages sont ouverts, constitués de prairies naturelles et de parcelles. Les haies vives clôturent ces parcelles et les paysages se dessinent comme des mosaïques de forêts entremêlées de pâturages.

Champ de fleurs

Pour en savoir plus sur la flore :

Pour en connaître d’avantage sur la flore du territoire, n’hésitez pas à contacter nos professionnels qui proposent sorties et animations pour tout savoir sur ce patrimoine naturel riche.

Quand admirer la floraison ?

Pour vous aider à vous y retrouver parmi toutes ces plantes, leurs dates de floraison, leurs particularités, voici un tableau récapitulatif. Vous pourrez ainsi organiser votre séjour en fonction des couleurs que vous voulez voir fleurir sur le plateau.

Type de fleurFloraisonParticularité et dérivé
Anémone fausse renonculeD’avril à maiFleurs jaunes solitaires.
ArnicaDe mars à juinVertus médicinales contre les hématomes.
CalamentDe juin à aoûtLes feuilles séchées sont utilisées en tisane digestive.
CampanuleEn juillet et aoûtPetites clochettes bleues ou violettes s’ouvrant en cinq lobes.
Crocus de printempsDe février à maiFleurs solitaires blanches.
Digitale pourpreDe mai à juilletFleurs en doigt de gant ou clochettes, mesurant 3 à 6 centimètres de long, pendent en longue grappe d’un seul côté de la tige.
DroseraDe juin à septembrePlante carnivore se trouvant dans les tourbières d’altitude.
Fritillaire PintadeDe mai à début juinGrosses cloches pourprées.
Genêt à balaisAu printempsUtilisé pour fabriquer des balais.
Gentiane jauneDe mai à octobreLes racines se prélèvent pour la fabrication d’alcool. Les racines de printemps sont plus amères que les racines d’automne, plus sucrées.
Gentiane pneumonantheDe juin à octobrePlante médicinale d’un bleu vif.
Jonquille (Narcisse)De février à maiSimples, doubles, en trompette, en couronne, en étoile… Certains narcisses jaunes sont communément appelés « jonquilles ».
Ligulaire de SibérieDe juillet à septembreFleurs en grappes jaunes, grande plante.
Narcisse des poètesArrive de suite après les jonquilles, vers mi-mai jusqu’à début juinFleurs utilisées pour la production d’arômes et de parfum pour les parfumeurs du monde entier.
OrchidéesAu printemps La floraison varie d’une année sur l’autre en fonction de la luminosité.
Oxalis Petite OseilleDu printemps au début de l’étéPetites fleurs solitaires blanches.
Pulsatille rougeDe mai à juilletFleur toxique par ingestion pour l’animal et l’homme.
RaiponceDe mai à juilletFleur bleue à la tête globuleuse.
Reine des présAu printemps et à l’étéOdeur vanillée.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu