Le plateau de l’Aubrac, massif de moyenne montagne au croisement de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère, vous attend pour une expérience dépaysante et unique. Partez à la découverte de ses vastes étendues désertiques qui arborent un visage différent à chaque saison. Haut lieu d’élevage de vaches de race Aubrac, il est aussi le berceau des couteaux Laguiole, village emblématique situé au cœur du Parc Naturel Régional de l’Aubrac. Vous êtes prêts à découvrir tous les secrets de notre région ? Foncez, l’Aubrac n’attend que vous !

Une forteresse naturelle, un désert. Le ciel, le minéral, le végétal, ici tout vous ramène à l’essentiel.

Le plateau de l’Aubrac : entre Aveyron, Cantal et Lozère

Le plateau de l’Aubrac est un plateau volcanique de moyenne montagne. Il est à cheval sur trois départements : l’Aveyron, le Cantal et la Lozère. D’une superficie de 2 500 km², son altitude varie entre 1 000 mètres et 1 500 mètres d’altitude. Son point culminant est le Signal de Mailhebiau qui culmine à 1469 mètres sur la commune de Trélans en Lozère. La zone constituant l’Aubrac est délimitée au sud par la Vallée du Lot qui regorge de beaux villages médiévaux, à l’ouest par les Gorges de la Truyère bordées de forêts sauvages et à l’est par la Margeride parsemée de gros blocs de granit.

Curiosité : la croix des Trois Évêques au croisement des départements de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère

Entre Aubrac et Laguiole, vous pourrez voir une croix en pierre sur le bord de la route. Elle a été érigée en 1238 par les moines de la domerie d’Aubrac, en mémoire d’un concile tenu en 590 entre les évêques des diocèses du Gévaudan (Lozère), du Rouergue (Aveyron) et d’Auvergne (Cantal). La croix des Trois Évêques symbolise l’appartenance commune des habitants pour cette terre unique qu’est l’Aubrac, quel que soit leur département.

Les monts d’Aubrac : des paysages uniques

L’Aubrac offre une diversité de paysages uniques en son genre. Sur le haut plateau, vous serez au cœur des grandes espaces, entourés de pâturages où serpentent les eaux pures des ruisseaux. Au printemps, l’Aubrac se couvre d’une multitude de fleurs multicolores, dont certaines espèces ne se retrouvent que dans cette zone. En vous promenant sur le plateau, vous pourrez remarquer les vestiges du passé volcanique du massif de l’Aubrac en passant à proximité d’orgues basaltiques ou d’anciennes cheminées de lave. 

André Méravilles

Coucher de soleil sur le plateau

Il y a des heures dans la journée où l’Aubrac est encore plus magique.

André Méravilles

L’Aubrac c’est aussi de grands bois qui bordent les boraldes, ces ruisseaux qui se jettent dans la vallée du Lot et qui forment au passage des vallées encaissées. Les gorges de la Truyère à l’Ouest offrent un paysage totalement différent, sauvage et vertigineux, où le vert des arbres se reflète dans l’eau des lacs et des rivières.

Ces paysages uniques sont un excellent terrain de jeu pour tous les amoureux de la nature et d’activités de pleine nature. Que ce soit à pied, en vélo, sur l’eau, dans les airs ou accrochés à une paroi, venez découvrir l’Aubrac tel que vous ne l’avez jamais vu !

Randonneurs chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle Aubrac
M. Hennessy Tourisme Aveyron

L’Aubrac : une voie de passage depuis des siècles

Le plateau de l’Aubrac a de tout temps été un lieu de vie. Il est occupé par les hommes depuis le néolithique. D’abord couvert de bois, le plateau a peu à peu été défriché pour créer des pâturages. C’était l’élevage ovin qui était le plus présent dans le pays, avant de devenir le berceau des vaches Aubrac. Cette terre d’élevage est également un lieu de passage emprunté par les hommes depuis des siècles. Durant l’époque gallo-romaine, une voie de communication traversait le plateau jusqu’à la vallée du Lot.

Des vestiges de son dallage sont encore visibles sur quelques chemins de nos régions. Au Moyen Âge, cette voie commerciale a été empruntée pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle en pèlerinage. Le climat difficile de montagne, ainsi que l’insécurité de la traversée du plateau, ont poussé un noble flamand à créer un monastère-hôpital sur le plateau pour aider et guider les gens de passage. C’est la domerie d’Aubrac


Une montagne bien vivante, riche de son patrimoine

Aujourd’hui, le plateau de l’Aubrac est un pays bien vivant, malgré sa faible densité de population. On compte environ six habitants au kilomètre carré. L’Aubrac vit surtout de l’agriculture, que ce soit avec l’élevage de vaches Aubrac pour la viande ou pour le lait. Le tourisme joue également une grande part dans l’économie du territoire, tout comme l’artisanat avec de nombreuses entreprises qui fabriquent des couteaux Laguiole dans le village du même nom.

La gastronomie est l’une des richesses de l’Aubrac. La fabrication du fromage de Laguiole AOP est l’une des activités les plus importantes de la région. Le plat emblématique est l’Aligot, que vous pourrez déguster dans nos restaurants ou partager lors des nombreux événements qui se déroulent tout au long de l’année et qui mettent en avant nos traditions et nos coutumes.

Des questions ? Nous avons forcément la réponse !

Où se trouve le plateau de l'Aubrac ?

Le plateau de l’Aubrac est une région montagneuse de France qui se situe au Sud du Massif Central, à cheval sur trois départements : l’Aveyron, le Cantal et la Lozère.

Quelles sont les villes de l'Aubrac ?

Le plateau de l’Aubrac, aujourd’hui constitué en Parc Naturel Régional, regroupe 64 communes. Ces communes sont pour la plupart des petits villages. Sur la partie aveyronnaise, nous pouvons citer : Laguiole, Saint-Chély-d’Aubrac, Sainte-Geneviève-sur-Argence, Saint-Amans-des-Côts, Mur-de-Barrez. La zone de l’Aubrac est délimitée par des villages tels qu’Entraygues-sur-Truyère et Saint-Geniez-d’Olt au Sud (dans la Vallée du Lot) ; Chaudes-Aigues (Cantal) au Nord ; Peyre-en-Aubrac et Nasbinals (Lozère) à l’Est.

Comment se rendre sur le plateau de l'Aubrac ?

Venir sur le plateau de l’Aubrac se mérite. Par la route, le plateau est bordé par l’autoroute A75 qui relie Clermont-Ferrand à la Méditerranée. Vous pouvez aussi emprunter l’autoroute depuis Toulouse et rejoindre Rodez et le plateau par la D988 jusqu’à Bozouls puis la D920 jusqu’à Espalion, puis la D921. 
En train, la gare la plus proche est celle de Rodez.
Vous pouvez également prendre le bus depuis Rodez pour vous rendre à Laguiole. Ou choisir l’avion. Depuis les aéroports de Clermont-Ferrand, Aurillac, Montpellier ou Rodez, vous serez à moins de 3h du plateau de l’Aubrac.

Quelle est la meilleure période pour visiter le plateau de l’Aubrac ?

L’Aubrac a la particularité d’avoir un visage différent à toutes les saisons. Au printemps, le plateau verdoyant est parsemé de fleurs multicolores : genêts d’un jaune vif, narcisses d’un blanc immaculé, jonquilles dentelées et orchidées éclatantes. L’été, les vaches de race Aubrac sont les stars du pays. En estive dans les pâturages, elles sont partout chez elles. A l’automne, l’Aubrac se transforme. Les arbres se parent de couleurs éclatantes et le plateau devient plus mystérieux. L’hiver, le froid saisissant le fait paraître plus sauvage encore. La neige peut recouvrir de son manteau blanc les pâturages durant plusieurs semaines. Le plateau de l’Aubrac est magique en toute saison.

Que faire sur le plateau de l'Aubrac ?

L’Aubrac offre une multitude d’idées d’activités. Vous pouvez partir en pleine nature et pratiquer la randonnée pédestre, à VTT, en vélo ou à cheval pour découvrir à votre rythme les paysages uniques de l’Aubrac. De nombreux évènements sportifs sont organisés sur le territoire, afin d’allier dépassement de soi et festivité.
Le massif montagneux est aussi une région active économiquement et artisanalement. Vous pourrez rendre visite aux femmes et aux hommes qui font vivre le territoire dans les ateliers d’artisans, les coutelleries, les coopératives fromagères, les fermes ou les barrages hydroélectriques.
L’Aubrac, c’est aussi de nombreuses traditions et coutumes, que vous pourrez découvrir en prenant part à des évènements comme la Transhumance et la Davalada des vaches Aubrac, les Traces du fromage du Laguiole AOP dans les burons ou encore les Boeufs Gras de Pâques.
Le patrimoine gastronomique est également très riche dans notre région. Vous ne pouvez pas l’apprécier à sa juste valeur sans avoir goûté à nos spécialités locales, telles que l’emblématique Aligot, les farçous ou la fouace, préparés par nos chefs talentueux.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu