Témoin de l’histoire du plateau de l’Aubrac

Perché à 1 300 mètres d’altitude, au cœur du Parc naturel régional de l’Aubrac dont il est le siège, le village d’Aubrac est un des sites emblématiques du plateau. Situé au croisement des départements de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère, il est un véritable témoin de l’histoire économique, humaine et agricole du territoire. Le village, aujourd’hui prisé des pèlerins, est un passage incontournable du GR65, Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle de la Voie du Puy-en-Velay. Il a par le passé fait figure de refuge pour les gens de passage et les malades. Le village vous séduira pour la quiétude de son environnement, au cœur de paysages à couper le souffle, en pleine nature.

Une halte au village d’Aubrac

Visiteur en quête d’authenticité et de dépaysement, faites une pause hors du temps en vous rendant au petit village d’Aubrac situé à proximité de Saint-Chély-d’Aubrac. Arpentez les vestiges de l’ancienne Dômerie et hôpital, visitez son église et goûtez à la gastronomie locale avec un aligot dans un buron. Pour profiter de l’immensité de nature qui vous entoure, les amateurs de randonnée pourront emprunter une portion du GR65 sur les pas des pèlerins du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Avec cet itinéraire de 18 km aller-retour, imprégnez-vous de l’atmosphère de ce lieu si particulier, isolé au cœur de l’immensité des pâturages.

Le touriste le moins averti ne saurait, encore aujourd’hui, demeurer indifférent au spectacle brutalement surgi, tandis que défilent les nuées et les bourrasques de cette forteresse, plantée seule, comme un défi à l’étendue, parmi un décor d’apocalypse…

un peu d’histoire…

L’histoire d’Aubrac, ou « Alto Braco », signifiant « lieu élevé », remonte au XIIème siècle et son histoire est indissociable du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
« IN LOCO HORRORIS ET VASTAE SOLITUDINIS » : La Légende raconte qu’Adalard, noble flamand qui se rendait à Saint-Jacques-de-Compostelle, traversa le plateau et fit vœu, s’il se sortait des dangers de l’Aubrac, de construire en ces « lieux d’horreurs et de vaste solitude », une domerie pour accueillir les pèlerins. En 1120, il y fonda un groupe de chevaliers pour accompagner et défendre les pèlerins contre les brigands. Ils firent édifier les premiers bâtiments du monastère-hôpital pour se mettre au service des pauvres.

Monastère d'Aubrac
Archives départementales de l’Aveyron


Par la suite, moines et religieuses les rejoignirent autour du Dom (titre des prieurs de la communauté qui lui ont succédé). L’ampleur de l’hospitalité permettait de distribuer jusqu’à 5 000 pains par jour et d’héberger simultanément 500 personnes. Les religieux entreprirent la déforestation et l’installation de l’élevage sur l’Aubrac. Le développement important de l’accueil des pèlerins avant la fin du XIIème siècle entraîna la construction d’un grand hospice d’accueil (nef de l’église actuelle). La Dômerie d’Aubrac prospéra jusqu’à la fin du Moyen-Age. La Révolution sonnera la fin de sa puissance et le monastère sera en partie détruit. Aujourd’hui, quelques vestiges subsistent :

  • l’Église Notre-Dame-des-Pauvres (XIIème siècle)
  • La Tour des Anglais (XIVème siècle)
  • L’Hôpital (XVème siècle)

Dès la fin du XIXème siècle, s’est développé à Aubrac un tourisme de cure de bon air et de petit-lait. Ainsi, les premiers vacanciers sur l’Aubrac séjournaient dans les grands hôtels de Laguiole et d’Aubrac, et se rendaient dans les burons au moment de la fabrication du fromage pour boire un verre de petit-lait. Celui-ci appelé « gaspe » en occitan avait des propriétés purgatives… idéal pour les cures d’amaigrissement ! Le climat montagnard d’Aubrac et son altitude entre 1 000 et 1 300 mètres sont également propices aux cures de bon air.

La tour des anglais
Tourisme en Aubrac

La Tour des Anglais

Aujourd’hui gîte d’étape insolite de la route vers Conques, cette tour du XIVème siècle fut construite pour se défendre des Anglais pendant la guerre de Cent ans.

l’Église Notre-Dame-des-pauvres

La Domerie d'Aubrac
André Méravilles

Construite à la fondation du monastère, au XIIème siècle, son architecture brute marque le caractère hostile de la montagne et répond aux principes d’architecture austères et fonctionnels des moines cisterciens. Elle abrite la « cloche des perdus » où l’on peut lire « Jubile pour Dieu, chante pour les clercs, chasse les démons, rappelle les égarés ». Cette cloche servait de guide sonore pour les marcheurs traversant le plateau par mauvais temps et permettait ainsi de les aider à s’orienter vers le village. Cette cloche connut bien des supplices, elle fut brisée et fondue à plusieurs reprises et a été l’objet d’un vol par les habitants de Saint-Chély-d’Aubrac, pour finalement retourner à Aubrac.

la maison de l’aubrac

Terasse Maison de l'Aubrac

Impossible de passer à côté de la Maison de l’Aubrac. Venez découvrir ce lieu atypique, flânez dans les espaces culturels dédiés au patrimoine et aux expositions. Dégustez une tartine au bar gourmand, découvrez les produits locaux proposés dans l’espace épicerie fine ou détendez-vous et profitez du panorama depuis la terrasse. La Maison vous accueille du mois d’avril à octobre pour vous faire découvrir le patrimoine de l’Aubrac et les immanquables de la région. Juste en contrebas, découvrez les plus de 650 espèces végétales présentes sur le plateau lors d’une visite au Jardin Botanique.

le royal Aubrac, passage obligé

Vous ne pouvez pas le rater ! Avec son allure quelque peu glaciale, à proximité du village qu’il surplombe, se dresse le Royal Aubrac. Ancien sanatorium inauguré en 1902, il avait pour première vocation de soigner les tuberculeux et malades, d’où son isolement. Ce lieu a par la suite accueilli des colonies de vacances à la fin du XXème siècle avant d’être laissé à l’abandon pendant plusieurs dizaines d’années. Il est aujourd’hui en cours de rénovation pour devenir un lieu d’hébergement et ainsi redonner vie à ce lieu à l’histoire et à l’apparence si insolites.

Royal Aubrac

les Événements À Aubrac

Transhumance en Aubrac
Jean-Denis Auguy

En mai, vivez la Fête de la Transhumance !
Tradition ancestrale, elle a lieu tous les ans au printemps et correspond à la montée des troupeaux vers les estives, où les belles vaches Aubrac passeront la saison avant de redescendre à la fin du mois d’octobre. À cette occasion, le village se métamorphose pour accueillir les curieux venus assister à cette manifestation incontournable. Venez admirer les troupeaux parés de leurs couronnes de fleurs et décorations, flâner au marché de pays et profiter des animations prévues.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu