Sur le Nord-Aveyron, les dimanches sont rythmés d’une musique particulière : tac-tac-tac. C’est le bruit des quilles qui s’entrechoquent, qui tombent, qui roulent. La pratique des quilles de huit est une tradition bien vivante, qui fait se regrouper joueurs et passionnés sur les terrains de terre battue. Loin d’être dépassé, ce sport attire toujours plus de jeunes et a une place toute particulière dans le cœur des Aveyronnais. Venez découvrir ce jeu traditionnel qui a su perdurer dans le temps et qui fait partie du patrimoine local.

Une pratique ancestrale

Joueur de quille Aveyron
Michel Raynal


La pratique du jeu de quilles se retrouve dans de nombreuses régions de France. Elle date probablement du haut Moyen-Age. Au début du XXème siècle, on joue aux quilles dans tous les villages de l’Aveyron. Les règles et le matériel utilisé varie d’un village à un autre, mais la base reste la même : faire tomber les neuf quilles avec une boule en bois, suivant des figures imposées. Dans la région d’Espalion, une des figures consistait à faire tomber les huit quilles debout à l’aide de la neuvième quille, qui était frappée par la boule.

L’exode des Aveyronnais vers Paris pour chercher du travail, a fait monter le jeu de quilles vers la capitale. C’était l’occasion de se retrouver et de se rappeler le pays, mais les joueurs se vite confrontés à une situation inattendue. Les nombreuses variantes dans les règles d’une région à une autre rendaient compliquée la pratique. Très vite, est apparue la nécessité de codifier les règles du jeu. En 1912, un règlement officiel est établi. Comme la plupart des joueurs venaient du Nord-Aveyron, c’est la façon de jouer à Espalion qui a été gardée. Les quilles de huit étaient nées !

Dans les années 50, la disparition de cette discipline traditionnelle est presque une évidence, mais contre toute attente elle est devenue un sport à part entière, avec un enseignement à l’école et une ouverture aux joueuses féminines. Aujourd’hui, c’est le deuxième sport le plus pratiqué de l’Aveyron après le football, avec près de 4500 licenciés en France. Étonnamment, ce sport traditionnel attire de nombreux jeunes et la moyenne d’âge est d’une trentaine d’années.

Comment jouer aux quilles de huit ?

L’histoire, c’est bien beau, mais comment joue-t-on aux quilles de huit ? La pratique demande dextérité, précision, gestion de la pression et rigueur. Elle nécessite un matériel spécifique et suit un règlement bien défini, comme toute pratique sportive. 

Le matériel

Pour jouer aux quilles de huit, il faut :

  • 8 quilles en bois de hêtre de 60 centimètres de haut et de 7 centimètres de diamètre. Elles pèsent entre 1 et 2 kilos ;
  • un quillou (ou quille joueuse) en bois de hêtre ou de charme. C’est la neuvième quille ;
  • un boule de bois de noyer de maximum 28 centimètres de diamètre et qui pèse entre 3 et 7 kilos. Les boules traditionnelles sont en bois plein et les modèles allégés contiennent de la mousse à l’intérieur ;
  • un gabarit en fer plat de 3 mètres de long et 1 mètre de large, qui délimite l’emplacement du joueur ;
  • des taquets, qui sont les supports des 8 quilles, positionnés à 1 mètre d’écart l’un de l’autre.

Les règles du jeu

Le but du jeu est de faire tomber les 8 quilles debout à l’aide du quillou, (soit la 9ème quille), frappé par une boule. Les quilles se jouent sur un quillodrome en terre battue, intérieur ou extérieur, sur un terrain de 30 mètres de long et 6 mètres de large.

Le Jeu de quilles de huit marche sur la performance : c’est le nombre de points qui compte sur trois parties consécutives. Une partie se joue en 9 coups à des distances différentes : 1m, 5m, 15m, 10m, 20m. Chaque coup (sauf celui de 1 mètre) compte deux lancers, un avec le quillou, un avec la boule. Chaque quille vaut un point, le score maximum est donc de 80 points.

Chaque distance à ses propres règles :

  • 1 mètre : un lancer avec la boule seule.
  • 5 mètres : deux coups. A chaque coup le joueur doit faire tomber obligatoirement la bonne, qui correspond à la première quille de la rangée du milieu. S’il ne l’a pas fait avec le quillou, il doit la faire tomber avec la boule.
  • 10 mètres : trois coups. La bonne doit être abattue ou alors deux quilles doivent tomber avec le quillou. Si c’est réussi, les quilles tombées sont comptabilisées, si c’est un échec, la bonne doit tomber obligatoirement avec la boule.
  • 15 mètres : deux coups. Au moins une quille doit être abattue avec le quillou, sinon la bonne doit tomber obligatoirement avec la boule.
  • 20 mètres : un seul coup, avec les mêmes règles qu’à 15 mètres.
Jeu quilles de huit Laguiole
Compétition quilles de huit Laguiole
Michel Raynal

Les compétitions

Les joueurs sont classés en catégories d’âge : du poussin (8/9/10 ans) au super vétéran (66 ans et plus), puis en catégories nationales : excellence – honneur – promotion – essor. Les catégories départementales suivent les mêmes catégories que les nationales. Un classement en séries est en plus mis en place : 1ère série – 2ème série – 3ème série
Il existe quatre compétitions :

  • les concours amicaux : ils étaient très prisés, mais qui connaissent une désaffection.
  • les championnats départementaux ou locaux : ce sont les compétitions les plus fréquentées. Ils se jouent par équipe, durant huit dimanches, d’avril à juillet.
  • Suite aux championnats départementaux, découlent les championnats individuels qui qualifient les meilleurs joueurs de chaque catégorie.
  • Les championnats de France se jouent en équipe et en individuel.

Petit glossaire en occitan

Maintenant que vous savez tout sur les quilles de huit, il ne vous manque plus qu’à aller voir les joueurs pratiquer leur sport ou leur art en vrai ! C’est la meilleure façon de vous imprégner de l’ambiance conviviale qui règne sur le terrain.
Si vous ne maîtrisez pas l’occitan, peut-être allez vous vous sentir un peu perdu au début. Beaucoup de mots sont issus de notre patois local. Pour vous faciliter les choses, voici quelques mots pour vous aider :

  • aquintalar : réussir à abattre 50 quilles dans une partie
  • la buffe : faire un zéro
  • claper : frapper violemment la quille joueuse avec la boule
  • la cavala se nega (textuellement : la jument se noie) : désigne une équipe ou un joueur qui perd pied pendant une compétition

Partie intégrante de l’identité du territoire, sport élevé quasiment au rang de religion dans la région, les quilles de huit sont un jeu important, qui prouve l’attachement des habitants à ses traditions. Venez essayer vous aussi de faire tomber les quilles lors d’initiations. C’est le meilleur moyen de se plonger dans ce magnifique sport convivial.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu