Étendu sur un flanc méridional du volcan, le Carladez est une terrasse de verdure avec vue sur le plomb du Cantal et le plateau de l’Aubrac. Fort de l’engagement de ses habitants, il a su créer sa propre identité : le Pays des sentiers de l’Imaginaire. La nature sera votre terrain de jeu sous toutes ses formes : balades, vélo, baignade, ciel étoilé. Une expérience ludique et unique vous attend !

Faire un pas de côté, aller à l’essentiel dans une nature généreuse

Le Carladez est un lieu secret, tout au nord, pointe du département de l’Aveyron, blotti entre Monts d’Aubrac et Volcans du Cantal. En dehors des grands axes, dans un paysage préservé, un patrimoine architectural de basalte et de granit très auvergnat, on ne passe pas par le Carladez, on y vient

Le Carladez est un plateau préservé, il permet de faire un pas de côté, d’être parfois hors du temps et hors des fracas du monde : collines verdoyantes s’étageant depuis un territoire montagnard parsemé de burons séculaires, jusqu’à un ancien terroir viticole organisé en terrasses. La nature est partout généreuse. D’où la vocation très agricole du Carladez, territoire d’élevage, où produits d’excellence se dégustent notamment en viande et en fromage.

André Méravilles

les sentiers de l’imaginaire

Tout en gardant les pieds sur les chemins de campagne, les Sentiers de l’Imaginaire, en faisant appel à notre âme d’enfant, nous invitent à la déconnection.

  • La forêt magique
  • L’eau
  • Le feu
  • Le vent
  • La pierre
  • La prairie

Chaque sentier de l’imaginaire met en lumière une dominante naturelle de son village. Ils racontent et expriment la vitalité et l’esprit si particulier du Carladez. Partez en balade sur les chemins faciles au bord desquels les savoir-faire locaux, la sculpture, l’art de l’enluminure se découvrent. Les Sentiers de l’Imaginaire sont le coup de cœur des familles !

Ciel pur et observation des étoiles

Ici très peu de pollution lumineuse : la voie lactée est à portée! Et pour les plus curieux, allez scruter étoiles, planètes et nébuleuses à l’observatoire d’astronomie de Frons : unique dans le Massif central.

Trait d’union entre Auvergne et Occitanie, une double culture arverne et rouergate

Quand on est du Carladez, on a l’honneur d’être à la fois Rouergat et Auvergnat

L’origine du mot « Carladez » vient de Carlat (village situé à 20 minutes de Mur-de-Barrez dans le Cantal) et de sa gigantesque table de basalte, site sur lequel la famille seigneuriale du même nom érigea autour du Xème siècle un castrum. Au XVIIème siècle, la vicomté de Carlat, érigée en comté. Les vicomtes de Carlat avaient autorité sur les terres qui s’étendaient des Monts du Cantal aux gorges de la Truyère.

À la création des départements, la région fut scindée en deux : Carladès pour le Cantal et Carladez pour l’Aveyron ! Le patrimoine traduit donc l’attachement du Carladez à l’Auvergne toute proche, mais notre accent chantant vous rappellera notre appartenance à l’Aveyron.

Carladez et Carlades, un temps fief des Grimaldi

Carladez aveyronnais et Carladès cantalien partagent une histoire particulière : celle d’avoir été un fief des Princes de Monaco pendant 148 ans ! 

Mur-de-Barrez et sa fameuse Tour de Monaco en sont le symbole, et les liens avec le “rocher” perdurent, le Prince Albert II a même rendu visite à la cité médiévale en 2014.

Ambiance villageoise et maisons de caractère

Paul Mestre

Les villages sont à taille humaine, et ont su garder la vie : vous y trouverez des producteurs locaux, de joyeux marchés de pays, et partout une population accueillante et chaleureuse !

Une architecture adaptée à un pays de neige

L’utilisation des ressources naturelles locales caractérise notre architecture :
La lauze qui recouvre maisons et granges est issue des carrières de schiste, son poids (100 kg au m2 en moyenne) explique les toits pentus si caractéristiques, permettant ainsi une meilleure répartition de la charge sur les murs. Les maisons de basalte noir, cette pierre volcanique permettait de s’isoler des températures via la construction de murs épais.

En gravitant à 15 minutes autour de Mur-de-Barrez, le bourg-centre, tous les villages du Carladez présentent un intérêt : Brommat, Lacroix-Barrez, Murols, Taussac et Thérondels. Parcourez nos villages à pied, ou à vélo !

Carnet de bord : alternez les ambiances !

Pierre Soissons

Les Gorges de la Truyère délimitent le Carladez à l’Est, du plateau de l’Aubrac.

sur terre, en l’air, à cheval, dans l’eau, en raquettes: les sports de nature sous toutes leurs formes !

VTT Carladez
André Gally

Comment résister à l’envie d’arpenter les chemins de campagne ? En famille ou pour les plus sportifs, vous aurez le choix entre :

  • la randonnée (16 circuits)
  • la course d’orientation, découvrez ces parcours pensés pour les petites jambes en quête d’aventure !  (5 courses adultes et 3 enfants)
  • le vélo (VTT et cyclotourisme).
  • l’escalade (50 voies)
  • un petit tour dans les airs en montgolfière ou en ULM !
  • Ne ratez pas les 6 Sentiers de l’imaginaire, une balade originale
  • Et à cheval ? Le Carladez est le paradis des balades à cheval, deux prestataires vous proposent d’incroyables découvertes du territoire.

N’hésitez pas à demander nos topos escalades, cyclo et randonnées dans nos bureaux d’information touristique.

Le Carladez : une richesse liée à l’histoire des bougnats

En Carladez, vous serez frappés par la qualité des restaurations du bâti. On le doit notamment par la richesse rapportée au pays par la « diaspora aveyronnaise”, les fameux bougnats dont la région a fourni des contingents entiers.

C’est entre 1830 et 1840 que les paysans les plus pauvres partaient à pied en direction de Paris dans l’espoir d’un niveau de vie plus agréable que dans les campagnes aveyronnaises où la famine sévit.

A Paris, ils passent de porteur d’eau à porteur de charbon dans les immeubles parisiens. Pendant ce temps, les femmes qui distribuent fouace et café entrent petit à petit dans le monde des cafetiers. Des cuisines, elles passent en salle et doucement deviennent gérantes puis propriétaires de grands établissements comme le Café Flore par exemple. Cette ascension économique et sociale donne l’opportunité aux Aveyronnais de se constituer un riche patrimoine et lorsque la relève est assurée, de retourner au pays qui les a vu naître et faire leur premiers pas. 

Le retour à la terre constitue pour certains une 2ème carrière professionnelle, et l’argent des cafés est réinvesti dans les fermes familiales, ce qui permet une petite révolution dans la mécanisation du travail agricole. Les maisons profitent aussi de belles rénovations, faites dans le respect du bâti ancien et des savoir-faire ancestraux. 

Ce lien avec Paris est toujours vivace, il est économique : la viande Aubrac est savourée à de nombreuses tables, mais aussi culturel : l’ouverture au monde des jeunes de nos campagnes passent par ce lien privilégié avec la capitale, et les “expatriés” s’attachent à faire vivre notre “art de vivre” au delà du Nord Aveyron !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu